Lanzarote

Lanzarote est une île volcanique au climat aride, subdésertique. Elle est souvent balayée par des vents violents et secs, les précipitations sont rares et peu abondantes et les températures élevées.

Elle a été classée Réserve de la Biosphère par l’UNESCO en octobre 1993, pour honorer la volonté et le travail des habitants qui ont permis un développement économique et touristique rapide dans le respect et la préservation de l’environnement de l’île.

 

Les terres agricoles de l’île, très fertiles ont été en grande partie recouvertes de lave et de scories lors de l’éruption volcanique du Timanfaya qui a englouti plusieurs villages. L’éruption a duré six ans, du 1er septembre 1730 au 16 avril 1736, et une éruption mineure a repris en 1824. Cette éruption figure parmi l’une des éruptions les plus importantes de l’histoire du volcanisme.

Une visite en car d’environ une heure au centre du Parc du Timanfaya permet de découvrir ces paysages volcaniques spectaculaires, avec des blocs de roches et de lave empilés dans un chaos indescriptible.

La croute terrestre atteint seulement 2 mètres à certains endroits et la température est de 400° juste en dessous. Cela permet des démonstrations spectaculaires, telle la formation en deux secondes d’un jet de vapeur de 10 mètre de haut lorsque l’eau d’un seau est jeté dans une cheminée volcanique, ou l’embrasement spontané de buissons secs. Le restaurant El Diabolo abrite un puits volcanique sur lequel le cuisinier fait cuire les cuisses de poulet (voir photos) !!

 

Le climat désertique et l’absence totale de source et de rivière sur Lanzarote rendent toute pratique agricole difficile. Cependant, les habitants de l’île ont su développer des méthodes de culture originales qui réussissent particulièrement bien pour les cultures viticoles. Les ceps de vigne sont plantés individuellement au milieu d’entonnoirs appelés arènes artificielles, dont la surface est recouverte de lapilli (graviers volcaniques noirs). Ces arènes permettent de capter et retenir l’humidité ambiante. Les lapillis limitent l’évaporation et réfléchissent la chaleur du soleil. Les arènes sont protégées des vents secs du nord-est et du Sahara par des murets de pierre édifiés en demi-cercle.

 

L’intégration artistique dans le territoire est une caractéristique de l’île de Lanzarote, initiée en grande partie par César Manrique, un artiste originaire de Lanzarote. Né en 1919, cet artiste, peintre, architecte, sculpteur, grand défenseur de la nature, a laissé de nombreuses œuvres visibles sur l’île telles des sculptures mobiles, le restaurant El Diabolo, le Jardin des cactus, la Casa Museo Monumento del Campesino. Ce monument situé au centre géographique de Lanzarote rend hommage aux paysans de l'île qui découvrirent la porosité de la lave qui permet d'irriguer les champs grâce à sa faculté d'absorber la rosée. Le monument est réalisé en réservoirs d'eau récupérés sur des bateaux de pêche abandonnés.

 

La luminosité exceptionnelle et l’’extraordinaire variété des paysages créent des panoramas grandioses, avec des cônes volcaniques de 400-500 mètres, arides et pelés, qui se détachent sur fond de mer. Les manifestations culturelles nombreuses, les concerts dans des sites exceptionnels, l’excellent vin blanc Malvasia issu des cultures dans les arènes artificielles, tout cela fait de Lanzarote une île fascinante et attachante.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Carole Beaumont