Le Restaurant Chez Tara dans la baie d’Avae au sud de l’île de Huahine propose tous les dimanches à midi un repas traditionnel polynésien, le Maa Tahiti.

Le repas est cuit pendant trois heures dans un four enterré. Le fond d’un grand trou rectangulaire creusé dans la terre est d’abord couvert d’une couche de morceaux de bois sur laquelle sont posées des pierres de corail réfractaires.  En brûlant, le feu rougit les pierres sur lesquelles on vient poser un grand panier métallique de la taille du trou. Ce panier contient les aliments à cuire ; il est ensuite recouvert de feuilles de bananiers, de grandes tôles ondulées (traditionnellement, il est recouvert de terre) et enfin de plusieurs épaisseurs de sacs de jute. La cuisson est lancée à 08h00 du matin et le four est ouvert à 11h00 précises et les clients sont invités à y assister.

Les aliments à cuire rassemblés dans le panier se présentent sous différentes formes : des poissons enrobés dans des feuilles de bananiers, des grandes cocottes en fonte ou en aluminium dans lesquelles se trouvent divers ragouts (du Poulet fafa (feuilles de taro, genre d’épinard), du Pua’a chou (cochon de lait  et chou)…), des morceaux de potirons, des patates douces, des uru (fruits de l’arbre à pain), des Fei (banane plantin rouge-orangé) emballés dans des paniers tressés en feuilles de palmes, et aussi du dessert, du poe, morceaux de fruits broyés (papaye, bananes, potiron), mélangés avec de l’amidon, enveloppés dans une feuille de bananier avec une gousse de vanille. Une fois cuit, cette pâte est arrosée de lait de coco et délité entre deux baguettes de bois avant de servir.

L’ouverture du four est une cérémonie importante à laquelle les convives (ou les clients du restaurant) sont invités à assiste. Les différentes couches sont retirées au fur et à mesure dans un grand dégagement de vapeur, par 5 ou 6 hommes…qui se brûlent les doigts !

Le grand panier métallique est ensuite sorti du four et tous les ingrédients sont disposés sur un grand buffet magnifiquement décoré de fleurs et de palmes en tous genres. Le contenu des cocottes est versé dans des umate, des soupières traditionnelles en bois absolument magnifiques. Le buffet est prêt vers midi.

On trouve aussi sur le buffet du Ipo (pain banane) et du pain coco, du poisson cru mariné au lait de coco, des bénitiers (coquillage de récifs) à la sauce curry, et des fruits tropicaux en plus du poe. Bref, une quantité de nourriture incroyable, prévue pour de très nombreux convives. Ici, les gens sont très attachés à la famille, au sens élargi, famille comprenant parents, enfants, grands-parents, oncles, tantes, cousins, cousines, etc…Ce repas traditionnel est prévu pour nourrir tout ce monde-là qui se réunit le dimanche midi pour manger et chanter accompagnés par quelques ukulélés et guitares.

 

La version « restaurant » est une découverte vraiment sympathique.

 

 Ces gens-là savent vivre !

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Carole Beaumont