Great Mercury Island

Nous sommes tombés sous le charme de Great Merucry Island, une île au Nord-Est de la presqu’île de Coromandel. Elle est absolument magnifique. Nous y étions déjà passés avec nos amis de REVE A DEUX, en étant mouillé à Coralie Bay, sur la côte Est de l'île, puis une deuxième fois en septembre . Cette fois ci, nous y sommes restés plusieurs jours en explorant plusieurs mouillages différents et nous avons eu la chance d’y être par un temps magnifique. Nous sommes tentés de dire comme notre fils Hubert que cette île "is insanely beautiful"! 

 

Bien sûr, ce n’est pas une image de carte postale comme un atoll polynésien mais les paysages sont  variés et particulièrement beaux. C’est une île privée qui appartient à deux riches business men néo-zélandais mais contrairement à beaucoup des ces îles privées qui jalonnent les cotes de la NZ, cette île est ouverte au public et il est possible de s’y promener. Seules les parties plantées de forêts sont interdites d’accès.

 

Cette île couvre 1870 Ha ; elle présente un relief très varié avec collines aux pentes abruptes et vallons profonds, des rochers spectaculaires sur la côte ainsi que des falaises blanches abruptes. La végétation alterne des verts pâturages où paissent vaches et moutons  avec des zones densément couvertes de buissons et des plantations de pins datant des années 1850.

 

Cette île est aussi « pest free » depuis 2016 et il a fallu déployer des efforts énormes pour en arriver là car elle était envahie par les rats et les chats sauvages qui attaquaient le bétail et rentraient dans les maisons. Le cout de l’opération, une modique somme de 1,5 millions de NZD, a été partagé par moitié entre d’une part le Department of Conservation (DOC) et d’autre part les deux propriétaires. Il a fallu larguer par hélicoptère des pastilles de poison sur les zones boisées inaccessibles autrement et par bateau sur les côtes, et installer plus de 600 pièges pour réussir à éradiquer les animaux nuisibles. Dans ces conditions, c’est très louable de la part des propriétaires de permettre l’accès au public et cela nécessite une vigilance constante pour éviter le retour des rats. Ces animaux nagent très bien et il y a toujours un risque qu’ils débarquent d’un bateau contaminé à l’insu de son propriétaire ! Il paraît que c’est arrivé. Les appâts dans les pièges doivent être renouvelés régulièrement et cela prend environ 80 H pour la biologiste en charge de ce travail (que nous avons eu la chance de rencontrer). La meilleure preuve du succès de cette entreprise est le retour des oiseaux qui sont venus s’installer ici depuis les îles voisines. Perroquets Kaka (Nestor superbe), petite chouette Morepork, tuis, canards sauvages, oiseaux marins de type petrels ou cormorans.

Il y a quelques maisons dispersées sur l’île, probablement une dizaine, cachées dans la nature, habitées par les professionnels (éleveurs, membres du DOC…) et les propriétaires.

Quelques routes en gravier traversent l’île de part en part et il est permis de traverser les pâturages à condition de refermer les portes pour éviter la dispersion du bétail.

On y fait des promenades grandioses.

 

En arrivant au mouillage de Peachgrove Bay, nous avons été accueillis par des dauphins qui nous ont fait un magnifique ballet. Voyez plutôt

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Carole Beaumont